:: 26 ::


 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 chAse wyAtt wAshington : 060 %

Aller en bas 
AuteurMessage
Chase Wyatt Washington

avatar

Masculin
Nombre de messages : 8
Nationalité : Américain
Métier : Proxénète
Situation : Divorcé
Date d'inscription : 09/06/2008

Dossier Civil
Organisation:
Bloc-notes:
Objectif:

MessageSujet: chAse wyAtt wAshington : 060 %   Mar 10 Juin - 5:21

C H A S EXXW Y A T TXXW A S H I N G T O N






{ One }-{ Information Civil }-

« We have kissin', tongue kissin'
Nothings missin' »

  • Nom : Washington
  • Prénom : Chase Wyatt
  • Surnom : On l'appelle généralement Chase, ou Wyatt, au choix, mais il n'a pas d'autres surnom que son nom de code.
  • Sexe : Maculin
  • Âge : 28 ans
  • Groupe Sanguin : AB-
  • Nom de Code : « Pornstar »

  • Orientation Sexuel : Bisexuel. Mais chaque sexe à dans son esprit un rôle différent. Autant une femme sera là pour baiser, pour faire des enfants, qu'il ne pourra mener aucune relation avec elles. Il n'y aurait qu'avec un homme qu'il pourrait envisager quelque chose de durable et à plus ou moins long terme.
  • Nationalité : Américain, ou plus précisément un New-Yorkais d'origine. C'est sa vrai nationalité, même s'il a de faux papiers prétendant qu'il serait aussi Anglais et Canadien. C'est que parfois, ça peut-être utile, d'être autre chose qu'américain...
  • Lieu de vie : Quelque part entre New-York, Amsterdam, Londres ou Accra, principaux endroits où sont implantés ses réseaux de prostitution. La rotation entre ses divers lieu de vie est constante, et il ne reste jamais longtemps à une même place.
  • Ce qu’il/elle fait : Chase est proxénète, et donc dirige des réseaux de prostitutions dans plusieurs grandes villes du monde. Il est aussi propriétaire d'un club à Londres, club qui agit à double face et cache un réseaux de prostitution juvénile. Il a intégré les rangs d'Utopia il y a de cela environ un an.


{Two}-{ Autre petit Détails }-

« Dirty sex dancing with our clothes on »

  • Nombre de Piercing : Aucun.
  • Couleur de Chaussette : Généralement sombres, ou au minimum la couleur de ses souliers...
  • Le prénom qu'il n'aurait jamais voulu porter : N'importe quel prénom imprononçable. Dieu sait comment il en a côtoyé, des gens aux prénoms imprononçable, et encore plus difficiles à écrire. Et il s'eut toujours demandé comment leur parents avaient pu être si cruel envers leur enfant, en leur donnant un avenir grisé de ce nom.
  • Lunette ou verre de Contact : Aucun des deux. Il a une vision plutôt bonne, pas parfaite, et s'il passerait un rendez-vous chez l'optométriste, il lui conseillerait certainement des verres, parce que avec le temps, il va aggraver encore plus l'état de sa rétine à l'utiliser trop présentement. Mais il ne veut ni lentilles ni verres, alors il préfère user ses yeux...
  • Couleur préféré : Les couleurs sombres, le noir, le gris, quelques teintes de marron. Le blanc, pour son attrait moderniste. Et le rouge, pour ce côté sexuel, aphrodisiaque, énergique.
  • Saison préféré : L'hiver, parce que c'est tellement mieux de pouvoir se réchauffer de corps à corps avec l'une de ces salopes qu'il emploi!
  • Mauvaise Habitude : Fumer. Toujours, constamment, dans toutes les situations, et même au lit. Il va finir par en crever...
  • Alcool ou Jus : La question peut-elle vraiment se poser? Alcool, évidemment. Chase tient bien l'alcool, ce qui est plus que profitable en soi.


{Three}-{ Fiche Mental et Physique }-

« I will make you moan
And it's more like porn
And you know I don't stop »

  • Description Physique : Chase, c'est un beau jeune homme, qui fait un peu plus jeune que son âge actuel.
    Il n'est pas des plus grand, et atteint avec une justesse calculée le mètre soixante dix-neuf (79) et porte un poids de soixante et un (61) kilogrammes. Chase est donc relativement maigre, cette carrure fine et mince, qui toutefois ne le prive pas d'une légère musculature, venant sculpter son ventre dans l'esquisse légèrement travaillée de légers abdos. Quoiqu'il ait cette apparence presque frêle, on ne peut pas même un instant le penser fragile. Il a ce petit quelque chose, qu'on ne peut réellement décrire ou dire ce qu'il est en soi, qui fait que quand on le voit, on sait qu'au fond, il est capable de se défendre, qu'il est capable de donner des coups et de gagner, on sait que malgré cette apparence à l'allure mi-fragile, on sait qu'il est fort.
    Oh bien sûr, il n'est pas des plus fort et va facilement se retrouver à manger un coup sans pouvoir y faire grand chose, mais il est capable de répliquer, et c'est l'important non?

    Il a ce teint clair, très peu basané, qui lui donne une légère couleur mielleuse. Son corps porte quelques cicatrices, par-ci, par-là, qui ont blanchies avec le temps et ne sont maintenant plus qu'une trace un peu plus pâle que son teint actuel. Il a le bout des doigts légèrement jaunis, mettons la faute sur la nicotine.

    Son visage est encadré d'une chevelure d'un blond très clair, ces derniers coupés avec inégalité un peu en bas de ses oreilles. Il est très difficile de ne pas remarquer son regard quand on le regarde. Premièrement parce qu'il a ces iris d'un bleu très clair, presque glace, mais surtout parce que ses yeux sont très expressifs. On dirait le miroir de ses émotions, et il ne s'empêche pas de jouer avec à sa guise. Si on peut tantôt y lire mépris, dégoût et consternation avec une facilité déroutante, il est aussi possible d'y lire affection et amour, envers de plus rare personne, par contre.
    Son visage reste assez masculin, sans être dur. Il a ce nez droit, donc la pointe est très légèrement relevée, ses lèvres qui, sans êtres minces, sont relativement fines.

    Il a une très belle dentition, malgré que le blanc de l'émail commence doucement à prendre une teinte un peu plus grisâtre, jaunâtre, encore en conséquences du nombre abusif de cigarettes qu'il peut fumer en une journée.
    Il n'aborde aucun piercing, aucun tatouages.
  • Style Vestimentaire : Toujours habillé classe, toujours habillé propre, on aurait presque à croire que c'est un homme d'affaires. Ce qui est presque le cas, mais vu d'un point de vue différent de celui auquel on pense en premier. De belles chemises, simples. Soit unies, soit avec de très légers motifs. Ses chemises, c'est peut-être la seule pièce de vêtement où il ose la couleur. Autant il en a des claires, des sobres, foncées, qu'il peut en avoir des vertes ou rose. Il surmonte généralement, quand la température rend le tout supportable du moins, ses chemises d'un veston très simple, noir, avec une allure à la fois chic et propre, qu'un peu sport, ce qui rend son habit un peu plus décontracté. Pour le bas, soit des jeans, ou des pantalons habillés. Quelques ois la cravate pour se mêler au style, très rarement d'autres bijoux. Il porte parfois encore sa bague de mariage, mais c'est bien que parfois. Quelques fois aussi une chaîne simple, avec une croix, qu'il glisse généralement quand il la porte sous son chandail, cadeau de sa maman quand il était tout petit.
  • Signe Particulier : La principale chose que l'on pourrait mentionner n'est pas en soit quelque chose de concret. Il y a chez Chase ce petit quelque chose que l'on fait bien vite de remarquer, ce petit quelque chose d'accrocheur, qui fait qu'on ne l'oublie pas. Plus que son attitude, plus que son physique, c'est peut-être un mélange de tout ça, mais c'est surtout le fait qu'il a confiance et qu'il croit en lui. Cette assurance, démarquée, trop présente même.
    Si vous tenez toutefois à du concret, on peut dire le fait qu'il fume constamment, on peut aussi parler des quelques cicatrices qui marquent sa peau, mais on ne peut surtout pas passer à côté de l'incongruité de la présence de sa fille avec lui, du fait qu'il soit père, dans un milieu comme celui qu'il dirige.


Dernière édition par Chase Wyatt Washington le Sam 14 Juin - 9:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://animagus-o26.forumsactifs.com/registre-fichiaire-9734-f5/
Chase Wyatt Washington

avatar

Masculin
Nombre de messages : 8
Nationalité : Américain
Métier : Proxénète
Situation : Divorcé
Date d'inscription : 09/06/2008

Dossier Civil
Organisation:
Bloc-notes:
Objectif:

MessageSujet: Re: chAse wyAtt wAshington : 060 %   Jeu 12 Juin - 8:10

  • Description Psychologique : On dit que les apparences sont souvent trompeuses. On dit qu'on ne doit pas se fier à ce qui accroche d'abord notre regard, ne pas sauter aux conclusions, et apprendre à connaître la personne pour mieux la juger.
    Mais avec Chase, apprendre à mieux le connaître n'est pas nécessairement la meilleure chose à faire. Vaut mieux se garder l'illusion du mec classe, gentil et posé qu'il laisse paraître plutôt que d'apprendre à connaître le salaud qui se cache sous ces apparences trompeuses.
    Parce que oui, Chase, c'est un salaud, un connard de première, et toutes ces autres insultes que vous pourriez trouver. La liste des tous ces défauts et longues, et il est tellement facile de l'haïr.

    Parce que si Chase laisse entrevoir ce caractère gentil, confiant, compréhensif et tout cela, ce n'est bien qu'à la manière du méchant loup, pour mieux vous manipuler par la suite. Parce que Chase n'est que manipulateur et profiteur. Un caractère plus qu'égoïste, du fait qu'il pense à lui, à ce que ça peut lui rapporter à lui, et que l'important après tout, c'est lui. Il n'a pas de culpabilité à se servir des gens, à user d'eux comme bon lui semble.

    On va continuer dans la lancée sur ses mauvais côtés en parlant de sa vision des femmes. Vision qui marche que trop bien avec son métier de proxénète. Pour lui, les femmes ne sont que de simples salopes, dont l'utilité n'est qu'à baiser, à satisfaire les envies et fantasmes des hommes, à leur faire plaisir, et à faire des bébés. On ne peut pas avoir de vraies relations avec les femmes, parce que là, elles deviennent sentimentales, elles veulent qu'on les aime, elles demandent beaucoup, affreusement trop. Et c'est là que ça devient dangereux. Parce qu'une femme, si on lui laisse le terrain libre, c'est dangereux. Si on lui ouvre les portes, c'est dangereux. Alors vaut mieux dès le départ les traiter comme elle le sont, et comme elles devraient être.
    Il y a toutefois toujours l'exception qui confirme la règle. On dit qu'un pimp n'a de respect pour une femme que pour sa mère. Pour Chase, il y a sa mère, qui échappe à toutes ces idées faussement conçues sur les femmes, mais aussi, sa fille. Alisson, six ans.
    Il a beaucoup de respect pour sa mère, il adore sa mère, mais ce n'est rien du tout comparé à sa fille. Et puis après tout, sa mère, il ne lui parle plus tant que ça, c'est encore beau s'il la voit à Noël, et s'il l'appelle à son anniversaire pour prendre de ses nouvelles et lui rappeler qu'elle a encore vieilli d'une année!

    Avec sa fille, Chase est quelqu'un de complètement différent. Il n'est plus aucunement question de lui, de ses affaires, mais du bonheur de sa fille. Il veut qu'elle grandisse normalement, il veut pour elle ce qu'il y a de mieux. Il veut la tenir loin de tout ce monde de prostitution, il veut la protéger de cet enfer qu'est la drogue. Mais par-dessus tout cela, Chase est un très bon, voir même excellent père. Peut-être un peu trop protecteur sur les bords, parfois.

    Ensuite, on peut dire que Chase est quelqu'un de très à l'aise, de très confiant. Il a confiance en lui, en ce qu'il entreprend, et il n'a pas réellement besoin des autres pour se demander quoi faire. Il croit en ses décisions, il croit en ses capacités. Il croit en lui. Et ça se dégage, ça se voit. On le remarque, et sa crée ce certain aura de puissance autour de lui.

    Patient et impatient à la fois. Réfléchit et impulsif en même temps. Ce brin de sarcasme et d'ironie dans la voix, cette impression d'être le plus important, cette confiance qu'il donne rarement mais peut-être trop complètement. Cette façon de croire qu'on ne peut rien lui cacher. Et autres. Autre. Et encore autres. Voilà Chase, individu à la fois complexe, mais si simple.

  • Ce qu'il/elle aime et n'aime pas : Est-il nécessaire de commencer en disant que Chase aime sa fille? Que Chaise l'aime plus que tout au monde? Il serait capable de mille et un sacrifices pour elle. Il aime aussi sa mère, ainsi que son père. Il a un très bon respect pour ses parents. Il aime ce qu'il fait, il aime sa façon de diriger les choses, il aime pouvoir avoir le contrôle, que tout soit fait comme il l'entend. Il aime le sourire de sa fille, il aime rester avec elle, l'écouter, jouer et dessiner avec elle, la regarder, simplement. Il aime l'alcool, il aime la cigarette, il aime le sexe. Il aime que les gens partagent son avis, qu'ils se rangent selon son opinion, il aime avoir raison. Il aime beaucoup d'autres choses, futiles.
    Et il y a beaucoup de choses qu'il n'aime pas. Il n'aime pas qu'on lui refuse quelque chose, qu'on mette en doute ses actions, ses décisions. Il n'aime pas ceux qui se pensent plus malin que lui, ceux qui croient pouvoir le berner. Il n'aime pas ceux qui essayent de pervertir sa fille au monde auquel, malgré tout, lui-même appartient. Il n'aime pas les températures trop chaudes, il n'aime pas la pluie trop forte et les vents trop violents. Il n'aime pas perdre de l'argent, il n'aime pas voir sa fille triste, il n'aime pas ne pas voir sa fille pendant un long moment.
  • Une mauvaise manie : La chose la plus flagrante est cette manie d'avoir toujours une cigarette entre les doigts, cigarette allumée et qu'il consomme, pour s'en allumer une autre presque aussitôt la première consumée. Chase va mourir d'un cancer au poumon, à continuer comme cela. Dans toutes les situations, il va sortir une clope : quand il est stressé, quand quelque chose l'énerve, quand il est content, pour simplement décompresser, quand il est impatient, quand il est excité, au lit, même. Il n'y a qu'en la présence de sa fille que le temps entre chacune est un peu plus grand. Il essaye de ne pas fumer en sa compagnie, mais parfois, même avec toute la bonne volonté, l'habitude fait qu'il ne peut pas passer de long moment sans cette drogue à la dépendance trop grande.
  • Relation avec les autres : Comment Chase agira avec vous dépendra vraiment de qui vous êtes. Si vous êtres une femme, les chances qu'il vous traite avec considération sont presque totalement tombées à nul, à moins que vous soyez sa fille ou sa mère. Comme dit plus haut, pour Chase, les femmes ne sont que de vraies salopes qui se doivent d'assouvir les désirs de l'homme. Ancré dans un monde de prostitution qu'il dirige avec merveilles, il vont considérera probablement pas plus mieux qu'il considère celles qu'il emploie. Ou bien s'il le fait, c'est qu'il a ce quelque chose derrière la tête, c'est parce qu'il cherche à vous attendrir, vous faire rentrer dans une cage en or, belle et bien décoré, et qu'un fois à l'intérieur, il ferme la porte et la verrouille à clefs, vous laissant découvrir que la fameuse cage en or du début n'était rien d'autre qu'un monde ou vous vous retrouvez esclaves, enchaînez aux désirs de l'homme.
    Si vous êtes un homme, déjà, vous avez un peu plus de chance. Mais ça ne veut pas nécessairement dire que Chase vous prendra en égal. Il cherchera bien encore à manipuler et à profiter, mais il y a une part de vérité plus grande. On homme, selon lui, n'est pas fait pour être prostitué, et son rôle est autre. De ce fait, ses seuls amis sont des hommes. Les gens à qui il donne sa confiance sont des hommes.
    Dépendamment des gens, Chase va bien vite fait de se faire une idée préconçue de la personne. Il agit comme ça, et marche sur la première impression. Alors il va soit vous aimer, soit vous détester, mais c'est quelque chose qui se détermine du premier regard.
    Il est un peu plus vrai avec ceux qu'il apprécie, le proxénète en lui peut laisser place un peu plus à sa vraie nature. Mais avec tous, Chase reste quelqu'un d'impulsif, qui saute trop vite aux conclusions et s'en tient à sa version des faits, sans attendre celle du principal concerné. Qui a dit que c'était bien?
  • Relation amoureuse : La situation de Chase est compliquée.
    Légalement, il est tout simplement divorcé. Son ex-femme, Ashley, et lui, son toutefois encore en très bon terme. Lui la considère toujours autant comme une salope, avec un petit plus par contre, compte tenu du fait qu'elle est aussi la mère d'Alisson, et elle, semble toujours l'aimer un peu. Ils continuent à se voir, de temps en temps, baiser ensemble, quoi.
    Il se tape sinon régulièrement certaines des filles qu'il emploie. Aucune vraie relation sérieuse avec elles toutefois, parce que de un, elles ne sont que des prostituées, et de deux, on ne peut pas avoir de relation avec une femme. Et puis si elles ont un beau corps, des seins fermes, ses lèvres pulpeuses et ce regard aguicheur, même si elles sont bonnes au lit, on s'entend pour dire que mise à part cela, elles n'ont pas grand talent….
    Et il y a Rhys. Ce n'est pas vraiment une relation amoureuse qu'il a avec lui, c'est plutôt quelque chose d'étrange, après tout, c'est surtout le baby-sitter d'Alysson... Ils ont déjà couché ensemble, une fois, et même si Chase recommencerait bien, il ne le montre pas, et ne fait aucun geste pour que ça arrive. Rhys a gagné complètement sa confiance, à un très haut point, au point tel qu'il lui laisse garder sa fille, ce qui est un point énorme. Mais en fait, il ne sait même pas vraiment ce qu'il ressent face à Rhys, s'est-il même déjà posé la question? Pour le moment, sa fille est trop importante et vire toutes ces interrogations à un niveau beaucoup moins important.


{Four}-{ Fiche Historique }-

« Come with me, honey »

« Est-ce que t'es sérieuse, là? »
Soupir, regard empli de mépris. Il détourna la tête d'un geste brusque, prenant une pof de sa cigarette, la fumée sortant en une traîne bien définie de ses lèvres, pour venir se dissiper, se perdre dans l'air de la pièce, déjà empreinte de cette odeur tenace de tabac.
Elle ne disait rien, restant muette, soumise, mais on voyait bien dans son attitude, dans ses doigts qui venaient se refermer sur la paume de ses mains, ses longs ongles à la manucure parfaite semblant vouloir s'incruster dans sa peau, qu'elle aurait bien répliquée, qu'elle se serait bien défendue.
Au lieu de sa cela, elle baissa la tête, résignée.
Et il ramena son regard sur elle, apparemment satisfait, du moins c'est ce qu'on pouvait en déduire par le léger sourire qui étira ses lèvres sur son visage. Il la regarda un instant, cet air victorieux traversant son iris d'un éclair furtif, avant que son regard s'adoucisse, avant que son timbre de voix devienne mielleux, se voulant réconfortant.
« Ashley, m'en veux pas. Tu sais très bien que je fais ça pour ton bien. Si tu abandonnes tout, tu ne trouveras jamais rien d'aussi bien que ce que moi je peux t'offrir. Je t'empêche de faire la plus grosse gaffe de ta vie là. Fais-moi confiance, si tu fais ça, tu vas regretter. »
Manipulation? Égoïsme? Plus que ça encore. Du pur Chase à son summum.

--------------------------------

23 ans plus tôt
La New-York grouillante venait d'accueillir un habitant de plus, une tête parmi huit autres millions. Le soleil à l'extérieur planait doucement, la chaleur environnante devait bien grimper au-dessus de la barre des vingt degrés, et à l'extérieur, on faisait tomber les vestes et les petits manteaux de printemps. L'agitation de la ville à l'extérieur semblait reprendre ses airs estivaux : l'été s'en venait, et c'était une évidence de pus en plus marquante.
Cette petite tête blonde quitta l'hôpital à deux heures trente-trois, dans les bras d'une mère déjà surchargée de travail, pour découvrir sa petite maison, un appartement de luxe, façon grand studio, au troisième étage d'une bâtisse moderne, en plein cœur du Diamond District, à Manhattan. Son père possédait l'une des boutiques du quartier les plus réputées et, même s'il n'avait pas le meilleur taux de vente, il savait gagner le respect de ses clients et accordait une importance qui semblait se faire rare quant à la provenance et la qualité des bijoux.
Bien loin du milieu huppé de la haute société, des sessions de thé et des raffinements divers, Chase était toutefois un gosse de riches. Le magasin de son père lui rapportait un très bon revenu, parce que si ses ventes n'étaient pas aussi importantes que les divers magasins l'entourant, le prix de chacune était beaucoup plus élevé. Entre les chaînes et les bagues que les autres vendaient, bien souvent les pierres étant fausses, lui s'était fait connaître pour ses grosses pièces, ses colliers massifs, dont la grosseur des diamants ferait tomber amoureuse de vous n'importe qu'elle femme a qui vous offririez un tel bijou. Ainsi, il s'était fait un nom. Il avait passé plusieurs fois dans le journal, le local faisant la promotion de sa boutique en lui chantant sans équivoque les louages des diamants qu'il vendait. Il avait même vendu quelques de ses pièces à des célébrités, et une fois, en avait prêté à un stylicien pour décorer ses mannequins lors d'un défilé. Il avait reçu de beaux compliments, et ce prêt lui avait été une belle promotion pour sa vitrine.
Mais dans la petite famille, si le commerce des diamants et divers bijoux prenait une place importante, la mère de Chase avait aussi son mot à dire. Oh, elle ne gagnait pas le salaire de son mari, mais elle avait un travail intéressant, dont le revenu frôlait tout de même les cent mille dollars. Elle était comptable, à son compte, et travaillait même un peu dans le domaine de la bourse. Ses services restaient bien moins chers que d'engager un vrai placier qu'il s'occuperait de ses actions, et il valait sans dire que, malgré parfois quelques actions mal placées et quelques pertes diverses, elle avait un bon jugement et pouvait faire rapporter gros.

Pour vivre dans le NYC aisé, et y vivre avec un appartement si bien meublé, avec une superficie plus que raisonnable, il fallait effectivement en avoir les moyens. Le loyer mensuel était affreusement cher, et c'était avec chance que l'héritage de son grand-père venait couvrir ces frais, parce que gosse de riches ou pas, il y avait certaines choses qui demandaient un peu plus d'argent que d'autres. Ce fut cet héritage, tombé du ciel à un bon moment, qui leur conserva ce statut de riches dans un quartier de renommé. S'ils n'avaient pas eu ce dernier, ils n'auraient bien eu que deux choix : devenir une famille au revenu moyen se payer la vie de luxe dans un quartier de renom, ou bien garder leur statut de riche, dans un quartier plus pauvre et légèrement plus retiré de l'agitation du centre de la ville.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://animagus-o26.forumsactifs.com/registre-fichiaire-9734-f5/
Chase Wyatt Washington

avatar

Masculin
Nombre de messages : 8
Nationalité : Américain
Métier : Proxénète
Situation : Divorcé
Date d'inscription : 09/06/2008

Dossier Civil
Organisation:
Bloc-notes:
Objectif:

MessageSujet: Re: chAse wyAtt wAshington : 060 %   Sam 14 Juin - 9:39

Les premières années de la vie de Chase furent des plus ordinaires. Ses parents travaillaient beaucoup, et chaque matin, quand son père quittait la maison, l'habit costard et cravate bien soigné, ses souliers bien polis, reluisant sous la moindre lumière, la barbe bien raséw et les cheveux placé avec attention, une petite touche de gel pour en assurer la tenu, il voyait entrer celle qui semblait être plus présente dans sa vie que ses deux parents. Elle s'appelait Ellen. C'était une dame âgée, dans la fin soixante-dix. Elle était à la retraite depuis un moment, mais avait accepté de venir faire la garde de Chase tous les matins. Après tout, l'enfant viendrait la désennuyer, elle qui restait maintenant toute seule à longueur de journée, n'ayant d'occupation que l'entretien de ses nombreuses plantes. Elle était très gentille, douce et attentionnée.
Malheureusement, Chase n'a pas de souvenir d'elle. Il était trop petit. Sa mère, par la suite, lui en a vaguement parlé, mai sans plus. Elle lui avait dit qu'elle avait fait une crise cardiaque, un matin. Elle avait des problèmes de cœur depuis toute jeune, et c'était déjà bien beau qu'elle soit encore en vie. Elle avait eu une belle vie, et sa mère lui assura qu'il avait apporté du bonheur dans la vie de cette dame durant ses dernières années.
Elle fut morte alors que Chase n'avait même pas encore quatre ans. Sa mère pris congé. Un beau quatre mois de vacances, celles qu'elle n'avait encore pas prise pour son congé de maternité, ne se contentant que d'un seul mois avant de retourner à ses chiffres et ses calculs.

Quand son congé porta à sa fin, elle lui trouva une place dans une petite garderie. Et maintenant, chaque matin, Chase devait s'habiller. Enfiler un pantalon et un chandail, faire le nœud sur ses souliers, celui qu'il oubliait toujours comment faire. Il devait mettre son manteau, ses gants et son foulard quand il faisait froid à l'extérieur. Ils n'avaient même plus le temps de boire une chocolat chaud le matin, c'était tout juste s'il pouvait prendre quelque bouchées de sa toast. « On est pressés, aller, dépêche-toi Chase!» C'était ce que sa mère lui répétait tout le temps. Alors il abandonnait son petit-déjeuner à peine entamé et la suivait jusque dans la voiture, où il s'asseyait à l'arrière puis bouclait sa ceinture.
Cette nouvelle petite routine dura plus ou moins une année. Tout cessa quand son père fut retrouvé mort, poignardé dans sa boutique. Chase avait cinq ans alors. Par la banque vidéo qui avait enregistré tout le meurtre, on en avait déduit que les deux jeunes qui étaient entrés dans la boutique dans l'intention de voler l'un des colliers de diamants ne s'étaient pas attendus à ce que le propriétaire de la boutique s'interpose. Ils ne semblaient pas avoir de fusils, et l'un d'eux avait finalement agressé le père de Chase de trois coups de poignard à l'abdomen, geste qui força l'homme à laisser les truands s'enfuir avec un butin de plusieurs milliers de dollars.

Il n'y survécut pas. Les organes vitaux avaient été atteints, même si l'ambulance serait arrivée lus pot, on aurait rien pu faire pour le sauver, il aurait rendu l'âme en chemin. Ce fut la conclusion des médecins.

Sa mère toucha la prime d'assurance de décès, mais ce ne fut rien comparé au salaire que son mari pouvait lui apporter chaque année. La boutique, toutefois, se retrouva en son nom. Et ne sachant aucunement comment gérer une bijouterie, elle vendit. Ce ne fut pas difficile à trouver un acheteur, et en moins de temps que prévu, le contrat fut signé. Il y eut toutefois l'enterrement à payer, le cercueil, un beau cercueil en bois de cerisier avec quelques gravures sur le couvercle. Puis il fallait acheter sa part au cimetière, et payer la tombe, Et il y avait encore le loyer à payer, dans tout cela.

Ils gardèrent un rythme plus difficile pendant quelques mois, avant qu'elle cède. Elle ne voulait pas vivre difficilement, en se privant, dans un grand appartement, et qui maintenant semblait vide avec la présence d'une personne en moins. Elle ne pouvait plus non plus garder son emploi indépendant marchant sous les contrats qu'elle pouvait trouver. Elle serait maintenant la seule à faire entrer l'argent dans leur famille, et pour Chase, parce que Chase, elle avait besoin d'un emploi stable.
Elle se trouva un emploi dans une compagnie quelconque, comme comptable, dans le Bronx. Et ils déménagèrent, un peu avant les six de Chase.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://animagus-o26.forumsactifs.com/registre-fichiaire-9734-f5/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: chAse wyAtt wAshington : 060 %   

Revenir en haut Aller en bas
 
chAse wyAtt wAshington : 060 %
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Jason D. Chase et Iléonore Evans] A l'ombre des pleurs d'un arbres.
» Elena Chase

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
:: 26 :: :: :: Entrée en matière :: :: Registre fichiaire ☆-
Sauter vers: